Lesotho - Informations pratiques


Lesotho

Site France Diplomatie pour le Lesotho


Visa

Pas besoin de visa pour un séjour inférieur à deux semaines, il suffit simplement de se munir de son passeport, valable au moins 3 mois après la date de sortie du pays, et comportant au moins 2 pages vierges. Déclarer plus de jours que prévu évite des formalités si on décide de prolonger son étape au Lesotho. Les grands postes de douane sont ouverts 24h/24. Les postes secondaires, généralement de 8h à 16h. Pour tout séjour de plus de 14 jours, un visa est nécessaire. Il doit être demandé avant le départ auprès de l’ambassade du Lesotho à Berlin, en Allemagne. Ses compétences s’étendent à la France. Un visa de trois mois est alors délivré. Attention, toute personne qui quitte le pays après la date d’expiration de son visa se voit imposer le paiement d'une amende.

Argent

La monnaie en cours est le loti (pluriel : maloti, symbole : M), à parité avec le rand sud-africain. Le rand est accepté partout dans le pays. 1 rand = 1 loti, soit 0,07 €.

Opposition de carte : France : 0 969 320 310. Etranger : +33 (4) 42 60 53 02.
Paiement ou retrait refusé à l'étranger : +33 (4) 42 60 53 01.

Adresses utiles

Office de tourisme au Lesotho : situé au poste-frontière, à 8 km (depuis que le bureau de Kingsway a brûlé). Tél. : 223-124-27. Courriel : touristinfo@ltdc.org.ls. Ouvert du lundi au samedi de 8h à17h. Attention, il ferme à 13h le samedi. L'accueil, serviable, fournit de bons renseignements sur les environs de Maseru, mais aussi le reste du pays.

Climat

Entre octobre et avril, c’est l’été austral. Il fait chaud en journée et frais la nuit.
L’été austral, de novembre à février, est la saison la plus agréable : les journées sont chaudes et les nuits fraîches. Naturellement, plus on monte en altitude, plus les températures, en particulier la nuit, sont fraîches. Des chutes de neige sont même possible au cœur de la saison. Attention toutefois : entre octobre et avril, c’est aussi la saison des pluies, qui voit la formation d’orages violents, mais brefs : le soleil revient vite. Il est recommandé de surveiller la météo, en raison du relief montagneux.

Santé

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.
Pour les voyageurs qui proviennent de pays où sévit la fièvre jaune, un certificat de vaccination antiamarile devra obligatoirement être présenté aux autorités.
Pour des séjours de longue durée ou dans des conditions d'hygiène sommaires, d'autres vaccins sont recommandés : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B, rage...
Le site du ministère français des affaires étrangères met en garde contre les conditions d'hospitalisation au Lesotho. Aussi, en cas de pépins de santé, c'est direction l'Afrique du Sud : Il est impérieux de contracter une assurance sanitaire et de rapatriement et de s’assurer qu’elle couvre les frais de transports du Lesotho en Afrique du Sud, ainsi que les soins reçus dans ce pays. Si un déplacement était impossible, préférer l’hôpital privé de Maseru plutôt que l’hôpital Queen Elisabeth II.

Sécurité

Les élections législatives qui se sont déroulées au début de l’année 2015 ont eu lieu dans le calme. Mais en dépit de l’installation d’un nouveau gouvernement, la situation politique au Lesotho reste tendue. Le ministère des Affaires étrangères déconseille aussi de se mêler à la moindre manifestation.
Il est aussi recommandé, toujours selon la même source, d’éviter de de se déplacer à la tombée de la nuit, de se déplacer avec des objets de valeur. Il est conseillé de voyager de préférence avec une personne connaissant le pays, de ne pas emprunter les bus et taxis locaux, de ne pas prendre d’auto-stoppeurs, de ne pas circuler la nuit en zone rurale, À Maseru, il faut être très prudent dès le coucher du soleil : ne pas se déplacer à pied, circuler en voiture portes verrouillées, être vigilant lors de tout arrêt du véhicule (feux de signalisation, stop), ne pas stationner dans des endroits mal éclairés.

Alimentation

Il est très difficile de trouver de quoi caler un petit creux. Gargotes et restos sont désespérément absents des villes et des campagnes. Il faut donc envisager votre balade dans le pays avec un bon repas à l’étape du soir et, souvent, un pique-nique le midi. Face aux splendides paysages offerts, ce n’est pas si déplaisant. Au fait, si vous voyez un drapeau blanc flotter à proximité d’une maison, cela signifie qu’on peut y consommer de la bière locale (de sorgho).

Téléphone

La carte SIM prépayée TrueMove coûte 99 bahts et offre 70 Mo de connexion 3G. En fonction de l’utilisation, ça peut suffire pour un court voyage en Thaïlande.

Electricité

Seulement 6 % des foyers possèdent l’électricité. En matière de taux d’équipement, environ 3,4 % des Sothos ont une télévision.

Transports

Le réseau routier est correct au nord (de Maseru à Butha Buthe, ainsi que vers le Katse Dam). Idem à l’ouest (vers Mafeteng) et à l’est (de Butha Buthe à Mokhotlong), mais en dehors de ces grands axes, le voyageur passe beaucoup de temps sur des pistes. Emprunter un véhicule 4x4 est alors vivement conseillé, voire indispensable. Côté essence, faites le plein chaque fois que possible car il existe peu de stations en dehors des grandes villes.

Internet

Pour se connecter à Internet, plusieurs cybercafés proposent leurs services sur Kingsway à Maseru.