23. Semonkong   



On quitte les paysages paisibles du Drakensberg ...

... pour prendre la route qui traverse le Lesotho - le royaume du ciel - superbe ...
















... mais terriblement stressante avec sa paroi rocheuse, jamais consolidée, ...

   

...d'où se détachent, un peu partout, des blocs ...



... parfois impressionnants. ...

... On prie pour que rien ne nous tombe sur la tête.


Le 2ème jour, petite rando, pour aller voir les Maletsunyane falls (187 m), assez décevantes en cette période très sèche, ...

... mais qui nous permet d'admirer le paysage ...

... et de croiser en chemin, les sothos vacant à leurs occupations quotidiennes ...



Transport, à dos d'âne ou à cheval, de provisions pour des villages parfois situés à des jours de marche.


Cette dame, contente de nous rencontrer, nous demande spontanément de la photographier.

Jeune garçon qui nous guidera jusqu'à la cascade.




Dans l'après-midi, balade dans Semonkong (altitude : 2200 m) ...


... et shopping dans la rue principale.


Victoria, devant son petit magasin où l'on trouve de magnifiques passe-montagnes.


Le 3ème jour, on reprend la voiture pour aller voir un peu plus loin, un peu plus haut, les petits villages perdus dans la montagne, ...

... apercevoir les bergers dans leur couverture et sous leur chapeau traditionnel ...


... et s'émerveiller devant de sublimes panaramas.





4ème jour, route vers Qacha, poste frontière avec l'Afrique du Sud. Et toujours, ces mêmes paysages sublimes.




Rencontres

Meriam et Refiloe rencontrées à Matebele, dernière ville sud-africaine avant la frontière, où nous nous arrêtons pour une pause café (Fifi's Delights, si un jour vous passez par là).


Stéphane, breton de Lamballe (près de St Brieuc dans les Côtes d'Armor), vivant à Barcelone, propriétaire d'une île au Nicaragua où il exploite un centre de vacances, coureur d'ultra-trails (100km et plus), venu au Lesotho pour une compétition.


Tebello, très sympathique hôtesse du Semonkong Lodge qui, en se démenant pour nous trouver une chambre libre, nous évite le dortoir. On apprécie, même si depuis le début de ce voyage on est prêt à tout.


Un groupe de jeunes élèves qui nous aident à retrouver notre chemin et nous expliquent (en anglais, qu'elles parlent fort bien) ce qu'elles apprennent dans leur collège.