18. Vinales  

Arrivée le 6 janvier (3j, 3n)



• Route de La Havane à Vinales

Belle route, en taxi collectivo - une superbe américaine des années 50 -, en compagnie de deux charmantes hollandaises d'Amsterdam.


• Viste de la ville

En découvrant Vinales, on a l'impression d'avoir quitté Cuba, d'être retourné dans une petite ville du Guatemala avec sa petite église ...


... ses maisons colorées, ...


... ses rues tranquilles, parcourues par des gens sur leurs chevaux.



• Petit tour dans la vallée de Vinales 

Balade à vélo dans une vallée verdoyante, ...

... dans laquelle surgissent des mogotes, pains de sucres calcaires qui, inévitablement, nous rappellent Ninh Binh ...


... et où les paysans labourent avec des charrues tirées par des boeufs.

   


• Visite de plantations de tabac et de fabriques artisanales de cigares 

La vallée de Vilanes est réputée pour ses plants de tabac ...

... et ses casa de tabaco dans lesquelles sèchent les feuilles de tabac.

José, notre sympathique guide, parlant très bien le français, ...

... nous explique, par le détails et de manière très concrète, le processus complet de fabrication des cigares. Passionnant !

On visite également une petite finca de café. ...


... Gens simples, absolument charmants ; excellente dégustation. On achète l'équivalent de deux paquets de café moulu à la main devant nous et livré dans des bouteilles en plastique.



• Rencontre américaine

On rencontre beaucoup d'américains, par ici. Après Olivier, Mab et Savador, du New Jersey que nous avons vus à La Havane, ce sont Steevie et Emilie, étudiantes en sciences politiques et en psychologie clinique à New-York, que nous croisons à bicyclette, dans la campagne de Vinales. Vraiment très sympas. Grande converstion, à propos de Cuba et des sentiments contrastés que ce pays éveille en nous.


• Un bon tuyau

Pour tous ceux qui, un jour, passeront par Vinales, une adresse à retenir, pour un petit déjeuner d'exception.